XI JINPING : DEPUIS MAO, AUCUN PRÉSIDENT N’A EXERCÉ UNE TELLE EMPRISE EN CHINE

Les congrès quinquennaux du parti communiste chinois (PCC) relèvent pour l’essentiel du non-événements. Absolument tout est arrêté des mois en amont : des chorégraphies destinées à valider aux yeux du monde les décisions prises au sein d’un système politique opaque. Ce XXe Congrès n’a pas échappé à cette règle. Toutefois, la concentration attendue des pouvoirs entre les mains de Xi Jinping a surpris par son ampleur sans précédent. Selon ses propres mots, une nouvelle ère s’ouvre, celle du « marxisme de la Chine contemporaine et du XXIe siècle », une ère incarnant la quintessence de la pensée présidentielle.

La séquence ne manquait pas de piquant : sous les ordres express de Xi Jinping, l’ancien président chinois Hu Jintao s’est littéralement fait éjecter du Congrès devant les caméras du monde entier, sauf les chinoises opportunément en pause. Au-delà du manque total de respect — en Chine, le respect dû aux aînés va de soi, du moins en théorie —, la désinvolture de la nomenklatura chinoise interpelle. Tous regardaient ailleurs, Hu Jintao n’avait pas quitté la scène qu’il n’existait déjà plus.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Je m’abonne

Accès illimité au site à partir de 1€

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…