LE DISCOURS DES « VALEURS » : UNE DUPLICITÉ POLITIQUE ET MÉDIATIQUE

Le pouvoir a déserté les palais de la République et le sacré s’est éclaté en fonction des différentes îles de l’archipel français. Les « valeurs », devenues omniprésentes dans le discours médiatico-politique, prospèrent sur ce vide. Elles permettent aux hommes politiques de ne s’engager à rien tout en se plaçant du côté du Bien.

À gauche comme à droite, les hommes politiques et les éditorialistes n’ont que le mot de « valeurs » à la bouche. Ils désignent ainsi tout ce qui ne serait pas négociable, le Bien suprême dont la profanation conduirait à la catastrophe. Une alliance entre les Républicains et le Rassemblement national, proclame un ministre, « trahirait nos valeurs». Les attentats islamistes, dira de son côté tel journaliste, nous obligent à « défendre nos valeurs de liberté et de tolérance ». Le président se fera lui réélire en se parant des « valeurs républicaines » pour mieux placer aux extrêmes les autres candidats.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Je m’abonne

Accès illimité au site à partir de 1€

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…