POURQUOI LA DÉFENSE COLLECTIVE DE L'OTAN N'EST EN RIEN AUTOMATIQUE

À l’appui du bellicisme militant qui caractérise une large partie du personnel diplomatique occidental et de la presse oligarchique française, on voit souvent invoquée une idée aussi inquiétante que fausse : une agression armée de la part de la Russie à l’égard d’un État membre de l’OTAN (la Pologne par exemple) entraînerait de façon automatique la réaction militaire des autres membres de ladite organisation, ceux-ci s’étant engagés en ce sens en entrant dans l’alliance.

Pourtant, lorsque le président Biden affirme, comme le 27 février dernier en Pologne, que selon le « serment sacré », « une attaque contre un, c’est une attaque contre tous », le sens politique d’une telle déclaration est beaucoup plus visible que sa portée juridique. Or, sur ce plan, l’ignorance donne le bras à la manipulation.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Je m’abonne

Accès illimité au site à partir de 1€

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…