Israël : Amnesty dénonce des crimes d'apartheid contre les Palestiniens

Pour ceux qui suivent désespérément une cruelle histoire, celle de la colonisation de la Palestine par Israël (pour utiliser les mots du sociologue et historien d’origine juive Maxime Rodinson), le 1er février 2022 est un jour moins affligeant que les autres.

Après une longue et lourde enquête, Amnesty International publie un rapport fracassant. Étonnant seulement aux yeux de ceux qui, depuis des années, ont décidé de tourner leurs regards ailleurs que vers ce morceau de terre qualifiée de « Sainte ». L’enquête de l’ONG, jusqu’ici parcimonieuse sur les effets criminels de soixante-dix ans de colonisation, lâche ses freins. Dans un texte de 211 pages, elle écrit, après avoir observé la politique d’Israël, qu’elle : « appelle la Cour pénale internationale (CPI) à considérer la qualification de crime d’apartheid dans le cadre de son enquête actuelle dans les Territoires Palestiniens Occupés et appelle tous les États à exercer la compétence universelle afin de traduire en justice les personnes responsables de crimes d’apartheid ».

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Je m’abonne

Accès illimité aux contenus du site à partir de 1€

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…