« Le salariat résiste malgré les assauts du néolibéralisme » - Claude Didry

Malgré les assauts du néolibéralisme, la persistance du salariat a permis d’éviter un écroulement économique et social durant le Covid. C’est l’occasion de redécouvrir la puissance structurante du salariat dans la vie sociale. Le sociologue Claude Didry, directeur de recherche au CNRS et membre du Centre Maurice Halbwachs à l’ENS, explore ces ressources dans le nouveau livre qu’il a dirigé, Face au Covid, l’enjeu du salariat (La Dispute, 2023) et invite à restaurer ce qui fut altéré par toute une série de contre-réformes, a fortiori depuis la crise de 2007-2008.

publié le 10/12/2023 Par Laurent Ottavi

Laurent Ottavi (Élucid) : Qu’entendez-vous précisément dans votre livre dans l'expression « les institutions du salariat », et quel est leur poids en France ?

Claude Didry : Les institutions du salariat peuvent être définies autour de deux grands blocs. Le premier est le droit du travail avec, en son sein, le contrat de travail. L’autre est celui de la Sécurité sociale, et plus particulièrement le régime général de la Sécurité sociale qui repose sur le principe fondamental de la continuité du salaire, y compris en cas d’empêchement du salarié de travailler (maternité, maladie, âge à travers la retraite, etc.). Dans la lignée des travaux de Bernard Friot, nous intégrons le statut de la fonction publique dans le cadre des institutions du salariat, la situation des fonctionnaires étant assimilable à maints égards à celle des salariés dans le privé et constituant même une référence en matière de stabilité de l’emploi et de pension de retraite par exemple.

Contrairement à la prophétie avancée depuis trente ans d’un déclin du salariat au profit de micro-entrepreneurs, d’emplois « ubérisés » et précaires, aujourd’hui, la réalité dominante depuis le début des années 1970 est celle de l’emploi stable avec une part relativement constante de 75 % des actifs occupés en CDI ou sous statut de la fonction publique, dans une population active qui compte actuellement 30 millions de personnes. Il faut ajouter que sur les quelque 3 millions d’indépendants comptabilisés actuellement par la statistique publique, près de 1 million cumulent leur activité avec un emploi salarié, ce qui jette le trouble sur cette comptabilisation.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant sans publicité

S’abonner
Accès illimité au site à partir de 1€
Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité
Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues
Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle
Et bien plus encore....

Déjà abonné ? Connectez-vous