Qui vote pour qui ? Les choix à une semaine du premier tour

À une semaine du premier tour, les choix électoraux commencent à se cristalliser. Voici les enseignements que l'on peut tirer du sondage Ifop-Fiducial du 30 mars 2022.

I. Les résultats globaux

Ce sondeur anticipe ainsi un second tour Macron / Le Pen, le premier gagnant avec une marge réduite, surtout compte tenu de l'incertitude allant de 2 à 4 points. Le second tour reste cependant encore ouvert, au vu de la progression régulière de Mélenchon.

L'intérêt de ce sondage réside cependant dans le niveau de détail qu'il procure.

II. Les résultats suivant le revenu

Emmanuel Macron apparait en tête de toutes les catégories, y compris des plus modestes, ce qui est assez surprenant au vu des politiques économiques menées (suppression de l'ISF, baisse des APL...) ou de son programme (retraite à 65 ans, mise sous conditions du RSA...).

Le vote Le Pen et Mélenchon décroit avec la richesse, contrairement à celui de Pécresse ou, dans une moindre mesure Zemmour.

Le vote est plus clivé au second tour (dans l'hypothèse, que nous retiendrons dans cet article, Macron / Le Pen) : Le Pen l'emporte dans les catégories modestes, et Macron est prépondérant chez les plus aisés.

III. Les résultats suivant le sexe

 

Les différences suivant les sexes sont bien moins marquées et significatives. On note que Macron et Le Pen sont plus soutenus par les femmes, et Zemmour et Pécresse par les hommes.  Il n'y a guère de différence au second tour.

IV. Les résultats suivant le lieu d'habitation

On retrouve des écarts plus marqués suivant le type de commune des électeurs.

Le Pen l'emporte dans les communes rurales. Macron est favori dans les villes de province, et prépondérant en agglomération parisienne, où Mélenchon et Pécresse se suivent de près. Il en est de même au second tour.

V. Les résultats suivant la profession

Sans surprise, Le Pen est prépondérante chez les Ouvriers, et Macron chez les Cadres au premier tour comme au second. On note également que les votes Pécresse et Jadot croissent fortement avec le statut professionnel.

VI. Les résultats suivant l'âge

L'âge est également un critère fortement discriminant sur le vote. On observe que les seniors votent fortement pour Pécresse, quasi absente du vote des jeunes. Ces derniers plébiscitent Mélenchon, les âges moyens préférant Le Pen. Il est assez paradoxal de voit que beaucoup de séniors ne voient guère de problème à rogner les acquis sociaux des jeunes, dont ils ont eux-mêmes bénéficié.

VII. Les reports de voix au second tour

Un sondage du même jour BFM / L'Express permet de mieux analyser le report des voix entre le premier et le second tour :

Il apparait ainsi que seul l'électorat Jadot se reporte majoritairement sur Macron, les autres électorats préférant majoritairement l'abstention ou voter Le Pen.

 

En conclusion, on peut retenir deux points : d'une part, une fracture générationnelle qui semble s'amplifier au vu des problèmes économiques actuels, et une grande confusion dans le vote de classe, qui révèle probablement la très mauvaise couverture médiatique des questions économiques fondamentales.

Signaler une erreur

Cet article est gratuit grâce aux contributions des abonnés !

Pour nous soutenir et avoir accès à tous les contenus, c'est par ici :

Je m’abonne

Accès illimité au site à partir de 1€

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…