« Le journalisme de terrain se meurt » – Jacques-Marie Bourget

Ancien Grand reporter, Jacques-Marie Bourget a couvert la guerre du Viêt Nam, la guerre de Six Jours, la première guerre du Golfe, la guerre d’ex-Yougoslavie, les guerres au Liban, au Salvador, la première et la seconde Intifada, ainsi que de nombreux conflits en Afrique. En 1985, il obtient le prix Scoop pour avoir révélé l’affaire Greenpeace (Rainbow Warrior). Dans cet entretien pour Élucid, il revient sur la disparition du journalisme de terrain, le sabotage du Rainbow Warrior, et sur l’état du journalisme en Occident.

Écrivain et journaliste, Jacques-Marie Bourget a débuté sa carrière à la Nouvelle Revue Française de Gallimard, sous la direction de Jean Paulhan. Grand reporter à l’ORTF dont il est licencié en Mai 68, il travaille ensuite pour L’Aurore, Le Canard enchaîné, L’Express, VSD, Paris Match ou encore The Sunday Times et Bakchich.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Choisissez votre formule, sans engagement, désabonnement facile

Je m’abonne

Accès illimité aux contenus du site

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…