Élucid est un média 100% indépendant et ne vit que de ses abonnements - Soutenez-nous en vous abonnant

Conjoncture : un retournement économique semble s'amorcer

L'année 2022 a montré qu’il n’y aurait pas de retour au « monde d’avant » le Covid : comme on le constate chaque jour, le « monde d’après » c’est « le monde d’avant »... mais en pire. Si le moral des consommateurs s’améliore quelque peu, tout en restant dans les plus bas historiques, celui des entreprises se dégrade dans beaucoup de pays, signe d’un probable retournement économique qui ne serait pas sans conséquences au niveau de l'emploi et des salaires. Explications.

Graphe Économie
Abonnés
publié le 01/06/2023 Par Olivier Berruyer
Conjoncture : un retournement économique semble s'amorcer

L’indice de confiance du consommateur permet de visualiser le « moral des ménages ». Un indicateur supérieur à 100 signale un « optimisme » des consommateurs envers la situation économique future, ce qui entraîne généralement une baisse de l’épargne et une volonté de dépenser de l'argent pour des achats importants au cours des 12 prochains mois, ce qui présage d’un meilleur climat économique à venir. Les valeurs inférieures à 100 indiquent en revanche un pessimisme envers l’avenir, qui entraîne souvent une tendance à épargner davantage et à dépenser moins, ce qui est mauvais pour l’emploi et les salaires.

En France, la confiance du consommateur – qui avait pourtant rapidement rebondi en 2021 après la chute liée à la crise du Covid – est morose depuis le retour de l’inflation et la guerre en Ukraine. Alors qu’un plus bas a été atteint en septembre 2022 – inconnu depuis 40 ans – l’indice est à peine remonté depuis lors.

Ceci est inquiétant, car un tel moral des ménages ne peut qu’entraîner un net fléchissement de la consommation. On peut même se demander si ce recul ne va pas déclencher une récession dans les prochains trimestres.

Plus en détail, on note que les consommateurs sont toujours plus pessimistes sur l’évolution du pays que sur celle de leur situation personnelle. Les opinions sur ces deux situations, passées comme futures, restent malgré tout très pessimistes.

Le consommateur français reste nettement plus pessimiste que le consommateur allemand, malgré les problèmes énergétiques que connait ce pays, qui vient d’entrer en récession.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant sans publicité

S’abonner
Accès illimité au site à partir de 1€
Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité
Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues
Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle
Et bien plus encore....

Déjà abonné ? Connectez-vous