États-Unis : Après le fiasco afghan, la fin d’une hyperpuissance

Retour sur la trajectoire américaine des vingt dernières années.

Le départ des dernières troupes américaines déployées en Afghanistan à la fin du mois d’août dernier clôt une séquence historique de vingt années, ouverte en 2001 par les attentats du 11 septembre. Ce départ précipité, en forme d’échec sinon de défaite, met un terme à deux décennies d’interventions guerrières qui, par leurs conséquences désastreuses pour les États-Unis, ont constitué objectivement une victoire posthume pour Ben Laden beaucoup plus grande encore que celle qu’avait représenté, au commencement du désastre, la destruction du World Trade Center.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Choisissez votre formule, sans engagement, désabonnement facile

Je m’abonne

Accès illimité aux contenus du site

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…