« POUR DE GAULLE, L'EUROPE DES TECHNOCRATES ÉTAIT SANS AVENIR » Pierre Maillard

L'ancien conseiller diplomatique du général de Gaulle raconte comment ce dernier trouvait inconcevable que l'Europe puisse être une idéologie, et rejetait le projet fédéraliste des adeptes de Jean Monnet. Il voyait l'ambition de puissance nécessairement associée à une volonté d'indépendance et dès lors, la construction européenne ne pouvait selon lui être confiée à des technocrates, au risque de d'être une « histoire pour professionnels sans avenir ».

Dans cet entretien inédit réalisé par Olivier Berruyer en 2014, Pierre Maillard soutient que « les capacités d'action et l'existence même de la France » - en tant que nation maîtresse de son destin - sont aujourd'hui « en péril ». Il dénonce la volonté des tenants de l'Europe de « régler son compte à la nation », usant d'arguments fallacieux pour porter atteinte à la souveraineté de la France, pourtant seule à même de « défendre l'intérêt national contre les soi-disant lois du marché ou exigences de la mondialisation ».

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Je m’abonne

Accès illimité au site à partir de 1€

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…