Incarner dans le vide : le pari impossible de nos Présidents

Pourquoi les chefs d’État de la Ve République ne parviennent-ils plus à être à la hauteur de leur fonction ? Après avoir analysé l’importance de l’incarnation en politique, en particulier dans le cas de la France, ce second article tente d’apporter une réponse à cette question. Tout homme ou toute femme porté(e) à l’Élysée est dans l’impossibilité d’incarner le Peuple et la Nation dès lors qu’il est dépossédé des attributs de souveraineté et qu’il rejette la source de la légitimité de sa fonction.

Plus encore que d’un simple point de vue institutionnel, la Ve République est la synthèse de notre histoire nationale déchirée entre Monarchie et République. De Gaulle le disait sans détour à Alain Peyrefitte : il redonnait par la Constitution de 1958 « une tête » à la Nation, réglant par la même occasion une question « vieille de deux siècles » marqués par les changements de régime.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Choisissez votre formule, sans engagement, désabonnement facile

Je m’abonne

Accès illimité aux contenus du site

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…