NATALITÉ EN BERNE, VIEILLISSEMENT : LA CHINE FACE AU DÉCLIN DÉMOGRAPHIQUE

Après la société ultra-nataliste rêvée par Mao Tsé-toung, puis l’antinatalisme forcené de ses successeurs, la Chine se retrouve aujourd’hui confrontée à de nouveaux défis. Au mieux en 2022 sa population stagnera, au pire elle amorcera son inéluctable déclin.

« Une nouvelle tête, c’est aussi deux bras pour travailler à l’avenir de la Chine ». Avant d’accéder au pouvoir suprême en 1949, Mao Tsé-toung liait le développement de la nation à une natalité vigoureuse. Le malthusianisme était alors honni comme une « idéologie bourgeoise anti-prolétarienne », des bras solides étaient tout ce dont le Grand Timonier avait besoin pour balayer l’ordre social corrompu. La réalité crue ne tarda pas à remettre en cause cette vision simpliste, deux bras induisaient aussi une bouche de plus à nourrir dans un pays en proie aux disettes et aux famines.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Je m’abonne

Accès illimité au site à partir de 1€

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…