LA BOMBE - Howard Zinn

Howard Zinn était lieutenant bombardier navigant pour l’armée de l’air américaine durant la Seconde Guerre mondiale. Au cours des conflits, il fut confronté à un phénomène de dépersonnalisation des tueries. Il reconnaît avoir lâché des bombes à plus de 9 000 mètres du sol, rendant l’opération plus impersonnelle que ce qu’elle n’était déjà.

Podcast

Réservé aux abonnés

Plus tard, en lisant le compte rendu d’interviews de survivants du bombardement d’Hiroshima dirigées par John Hersey, Howard Zinn vécut une première crise de conscience, dont l’ouvrage susvisé fait état.

Ce qu’il faut retenir :

En août 1945, le bombardement d’Hiroshima entraînera la mort de plus de 140 000 personnes, et quelques jours plus tard, une autre bombe atomique sera larguée à Nagasaki qui tuera 70 000 personnes sur le coup et plus de 130 000 habitants qui succombent aux radiations. Il est essentiel de divulguer les témoignages, et de mettre en lumière les atrocités commises par l’armée, et ne répondant à aucune fin militaire.

De nos jours, la technologie a permis de viser avec plus de précisions, il est désormais possible de prendre pour cible une maison, un immeuble ou une voiture. Cependant les dégâts humains restent indéterminés lorsqu’une bombe est larguée. Howard Zinn insiste sur la cruauté et le manque de considération pour la vie humaine de la part des États-Unis. D’après lui, « cela sous-entend — honte à nous ! — que la vie des autres a moins d’importance que celle des nôtres. »

Le désastre de Hiroshima et Nagasaki témoigne de la déliquescence morale des États-Unis. Le gouvernement américain a pu justifier ses actes les plus violents alors qu’il condamne les atrocités de ceux dont l’idéologie s’oppose à la sienne.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Je m’abonne

Accès illimité au site à partir de 1€

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…