Sage-femme : « Un métier en danger où l’humanité n’est plus bien là »

Le métier de sage-femme est à bout de souffle. Mise de côté par la loi Ségur, la profession tire la sonnette d’alarme : la situation ne peut plus durer et risque d’avoir, à terme, une conséquence sur la santé des femmes.

La situation n’a jamais été aussi grave dans les maternités. S’il est courant pour les sages-femmes de faire appel à des remplacements pendant l’été, cette année, le nuage gris s’assombrit pour le métier. D’après une récente enquête, plusieurs services ont même dû à fermer cet été… faute de professionnelles disponibles.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Choisissez votre formule, sans engagement, désabonnement facile

Je m’abonne

Accès illimité aux contenus du site

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…