Jacques Delors : « L’individualisme exacerbé mène notre monde à sa perte »

L’individualisme ronge nos sociétés, annihilant toute idée de solidarité. Dans cet entretien inédit réalisé par Olivier Berruyer en 2013, Jacques Delors revient sur sa responsabilité dans les dérégulations des années 1980, sur l'échec de la monnaie unique et sur le déficit démocratique en France. Il défend la nécessité de réformes institutionnelles et alerte quant à l'avenir incertain d'une société de plus en plus individualiste.

Jacques Delors (1925-) est un homme politique français, militant de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) et de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) avant de rejoindre le Parti Socialiste. Il a été ministre de l’Économie entre 1981 et 1984 et Président de la Commission européenne de 1985 à 1995. Il participe alors à la relance de la construction européenne. Son Livre blanc de 1985 a abouti à la signature de l’Acte unique européenne en 1986, et les travaux du comité Delors, que ce dernier dirige, inspireront le volet économique et monétaire du traité de Maastricht de 1992.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Je m’abonne

Accès illimité au site à partir de 1€

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…