Élucid est un média 100% indépendant et ne vit que de ses abonnements - Soutenez-nous en vous abonnant

Le mythe de la neutralité journalistique

Corréler journalisme de qualité et propension à être « neutre » ou « objectif » est assez fréquent. Mais cela devient préoccupant lorsque cette prétention à la neutralité est revendiquée par les journalistes eux-mêmes.

publié le 28/10/2021 Par Samuel Piquet
Le mythe de la neutralité journalistique

« L’information de franceinfo est le reflet d’une couverture exacte, équilibrée, complète et impartiale de l’actualité », écrit le média dans sa charte. « Le P'tit Libé est un hebdomadaire d'actualité libre et neutre. Il s'engage à fournir une information vérifiée et équilibrée, sans parti pris » annonce sur son site la version jeunesse du quotidien ». On s'étonne que de telles affirmations ne surprennent pas davantage. Étymologiquement, informer signifie « doter d'une forme ». Par définition, il n'existe donc pas d'information « informe », c'est-à-dire sans forme, non façonnée, brute.

Dans son ouvrage La langue des médias, l'essayiste Ingrid Riocreux rappelle que « l'information ne préexiste pas à sa mise en mots ; le métier du journaliste, c'est précisément de « produire de l'information (...) l'information, ce n'est pas ce qui s'est passé, mais la communication de ce qui s'est passé ». La façon de présenter l'information, ne serait-ce que dans le titre, traduit déjà un parti pris, plus ou moins tranché et visible selon l'évènement qu'on raconte, certes, mais pas moins réel. « Y a-t-il une histoire impartiale ? » s'interrogeait rhétoriquement Anatole France dans Le jardin d'Épicure.

On peut faire l'effort de présenter des faits de façon neutre au sens étymologique du terme -« du latin « neuter », « aucun des deux », « ni l'un ni l'autre »- au sens où l'on va présenter différentes versions grâce à plusieurs témoins d'un même événement. Mais l'idée qu'on pourrait s'effacer totalement au profit des choses que l'on rapporte est une chimère. France Info se contredit d'ailleurs puisque dans sa charte le média indique également dans le paragraphe « Le cas particulier du terrorisme » : « Le respect à l’égard des victimes doit primer sur le devoir d’informer ». Voilà un parti pris, quel que soit ce qu'on en pense par ailleurs.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant sans publicité

S’abonner
Accès illimité au site à partir de 1€
Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité
Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues
Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle
Et bien plus encore....

Déjà abonné ? Connectez-vous

2 commentaires

Devenez abonné !

Vous souhaitez pouvoir commenter nos articles et échanger avec notre communauté de lecteurs ? Abonnez-vous pour accéder à cette fonctionnalité.

S'abonner