Le Japon envoie du gaz à l'Europe, mais c'est du gaz australien !

Au cœur de la plus grave crise géopolitique de l'histoire de l'après-guerre, le Japon a envoyé des cargaisons de gaz naturel liquéfié (GNL) vers l’Europe. L'accord a été annoncé par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, à l'issue d'un appel vidéo avec le Premier ministre japonais Fumio Kishida.

Après les tensions en Ukraine, afin d'empêcher la Russie d'utiliser l'énergie pour exercer des pressions et obtenir des concessions, l'UE entend diversifier ses fournisseurs de gaz. La presse japonaise a qualifié la décision du gouvernement d'« inhabituelle », car le Japon lui-même n'est pas un producteur de GNL et dépend presque entièrement des approvisionnements de pays étrangers, notamment l'Australie ou les États-Unis : pourquoi le Japon est-il en mesure d'obtenir de meilleurs prix sur le gaz australien ou américain ?

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Je m’abonne

Accès illimité au site à partir de 1€

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…