« LE TRAVAIL NE DOIT PAS ÊTRE UNE MARCHANDISE » : la Charte de la Havane

Pour cette chronique économique, l'économiste Frédéric Farah nous parle de la fameuse Charte de la Havane négociée au sortir de la Seconde Guerre mondiale qui prévoyait la mise en place au niveau international d'un système capable de contrebalancer la vision capitaliste du travail comme marchandise, mais plus encore la vision du monde comme marchandise. Cette Charte a été abandonnée en raison du rejet des Américains, mais ses enseignements sont encore riches aujourd'hui...

Signaler une erreur

Cet article est gratuit grâce aux contributions des abonnés !

Pour nous soutenir et avoir accès à tous les contenus, c'est par ici :

Je m’abonne

Accès illimité aux contenus du site à partir de 1€

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…