Présidentielle : la présélection des candidats détruit la démocratie

Les médias de masse et l’industrie sondagière ont progressivement introduit ces dernières décennies une présélection des candidats à l’élection présidentielle, rendant extrêmement difficiles les possibilités d’un changement substantiel de politique. Des mesures simples permettraient de changer la donne.

La Ve République n’a pas seulement été vidée de sa substance par des réformes (le quinquennat), l’exercice du pouvoir (la pratique de la cohabitation, le recours très restreint au référendum) ou la perte de la souveraineté populaire et nationale. Elle s’est aussi transformée à cause des profonds changements sociaux survenus ces dernières décennies.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Je m’abonne

Accès illimité au site à partir de 1€

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…