« L’idéologie libérale court-termiste a tué la planification » - François Stasse

Pour l'ancien conseiller de François Mitterrand, la France est confrontée à un véritable choix de société, pressé par la baisse inexorable de la croissance en France et en Occident. Dans cet entretien exclusif réalisé par Olivier Berruyer en 2013, François Stasse revient sur la disparition progressive du Commissariat général au plan sous le poids de l'idéologie libérale, et raconte le tournant économique de mars 1983.

publié le 21/08/2022 Par Olivier Berruyer
« L’idéologie libérale court-termiste a tué la planification » - François Stasse

François Stasse (1948 -) est un économiste de formation, diplômé de l’Institut d’Études Politiques et Docteur d’État en Sciences économiques. Laissant sa carrière universitaire derrière lui, il devient conseiller technique chargé des questions économiques et financières à la Présidence de la République lors du premier mandat de François Mitterrand, entre 1981 et 1984. Plus tard, en 1996, il est nommé au Conseil d’État.

Olivier Berruyer : Après une brève carrière d’économiste à l’université, vous êtes entrés au Commissariat général au plan. Pouvez-vous expliquer à quoi servait le plan à cette époque ? 

François Stasse : Je suis effectivement économiste de formation et, par le hasard de la vie et des rencontres, je suis entré au Commissariat au milieu des années 1970, c’est-à-dire à une époque où il était encore une plaque tournante assez importante de l’administration économique et sociale du pays.

Le plan avait deux missions. La première était de produire des prévisions économiques à moyen terme, en complément de celles produites par la direction du budget, la direction de la prévision, de l’INSEE et du ministère des Finances. La seconde était d’étudier, également sur le moyen/long terme, un certain nombre de questions économiques, sociales, démographiques et environnementales. Par exemple, nous avons travaillé sur la question des perspectives énergétiques de la France après le premier choc pétrolier de 1973.

« L'idéologie libérale a répandu un court-termisme généralisé, que je crois être extrêmement dangereux pour les équilibres de la planète. »

Lisez la suite et soutenez un média indépendant sans publicité

S’abonner
Accès illimité au site à partir de 1€
Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité
Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues
Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle
Et bien plus encore....

Déjà abonné ? Connectez-vous