Envolée des prix alimentaires : du jamais vu depuis un demi-siècle !

La crise sanitaire de 2020 a fortement perturbé l’économie mondiale, en particulier le marché des produits alimentaires. Les prix des produits alimentaires dans le monde ont ainsi atteint leur niveau le plus élevé depuis le début des années 1990. Ce sont particulièrement les produits végétaux dont le prix a explosé, atteignant des records en 2022. L’invasion de l’Ukraine par la Russie risque de prolonger cette hausse, les deux pays figurant parmi les plus gros exportateurs mondiaux de céréales.

publié le 14/04/2022 Par Élucid
Envolée des prix alimentaires : du jamais vu depuis un demi-siècle !

Pour savoir sur quelles sources sont basés nos graphiques, cliquez ICI

Une augmentation des prix mondiaux supérieure à celle de 2008

L’observation de l’indice FAO des prix des produits alimentaires fait apparaître une grande volatilité des prix de ces produits depuis la crise des subprimes. On constate en effet que de 1990 à 2006, les prix des produits alimentaires étaient relativement stables.

À partir de 2006, ces prix commencent à augmenter rapidement : entre janvier 2006 et mars 2008, ils augmentent ainsi de 64 %, pour atteindre un record historique. Cette hausse des prix provoque de graves crises alimentaires et entraîne les « émeutes de la faim » en 2007-2008, notamment sur le continent africain, mais aussi dans plusieurs pays d’Asie et d’Amérique du Sud. Plusieurs phénomènes conjugués peuvent expliquer cette soudaine flambée des prix des produits alimentaires :

- La hausse de la consommation alimentaire, en particulier de viande, dans de grands marchés émergents comme la Chine et l’Inde, qui deviennent gros consommateurs de viande ;

- La baisse de la production mondiale — notamment céréalière — entre 2005 et 2007, aggravée par « El Nino », un courant chaud à l’ouest de l’Amérique latine survenu en 2006-2007 qui perturbe les récoltes mondiales ;

- L’augmentation de la part de la production agricole mondiale consacrée à la fabrication d’agrocarburants.

Après une baisse des prix en 2009, ils ont à nouveau augmenté à partir de 2010. Ceci est en partie dû à la canicule survenue en Russie en 2010, qui a engendré la perte de près d’un quart des récoltes de céréales du pays, alors troisième exportateur mondial de blé. À partir de mi-2011, les prix des produits alimentaires ont amorcé une baisse qui s’est poursuivie jusqu’à la fin de l’année 2019.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant sans publicité

S’abonner
Accès illimité au site à partir de 1€
Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité
Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues
Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle
Et bien plus encore....

Déjà abonné ? Connectez-vous