Réserve fédérale : Au fil des crises, l’explosion du bilan de la Fed

Depuis vingt ans, la banque centrale des États-Unis a endossé un nouveau rôle dans l’économie américaine : celui de prêteuse en dernier ressort. Ses politiques monétaires exceptionnelles conduites durant les crises du XXIe siècle ont provoqué une très forte hausse de son bilan, accélérée avec la crise du Covid-19.

La crise des subprimes, une rupture majeure

De 1945 à 1985, le bilan de la Banque centrale des États-Unis (Fed) était relativement stable, oscillant entre 500 et 700 milliards de dollars. Puis à partir des années 1980, il a commencé à augmenter de manière plus prononcée, pour atteindre 1 151 milliards de dollars au premier trimestre 2008.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Choisissez votre formule, sans engagement, désabonnement facile

Je m’abonne

Accès illimité aux contenus du site

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…