Les Alpes face au climat : bientôt la fin des stations de ski ?

Recul des glaciers, dégel du permafrost, réduction de la durée d’enneigement, verdissement des paysages alpins… La chaîne montagneuse des Alpes est fortement impactée par le changement climatique. En France, la région doit-elle revoir complètement son modèle économique axé sur le tourisme hivernal et les stations de ski ?

publié le 01/01/2024 Par Lucie Touzi

La chaîne de montagnes des Alpes, le massif montagneux le plus grand d’Europe qui traverse un total de huit pays (France, Suisse, Monaco, Allemagne, Autriche, Italie, Liechtenstein et Slovénie), est menacée par le changement climatique et par la hausse rapide des températures. Comme l’indique le Parc National des Écrins, « les tendances linéaires d’augmentation des températures entre 1900 et 2015 sont les suivantes : +1,92 °C pour les Alpes françaises, +2,05 °C pour les Alpes françaises du nord et +1,8 °C pour les Alpes françaises du sud ».

La tendance mesurée sur les Alpes françaises est deux fois supérieure à celle de la moyenne mondiale. « On observe la même situation dans les hautes latitudes avec un réchauffement de la zone arctique qui est 3 à 4 fois plus important que le réchauffement en moyenne globale », ajoute Antoine Rabatel, glaciologue à l’Institut des Géosciences de l’Environnement de l’Université Grenoble Alpes.

L’accélération du réchauffement dans les hautes altitudes est en partie due à l’effet d’albédo. Cette hausse des températures provoque une baisse des zones couvertes de glace ou de neige, c’est pourquoi « le sol absorbe davantage d’énergie, se réchauffe plus rapidement et réchauffe l’atmosphère », indique le glaciologue Antoine Rabatel.

D’après les données publiées par Météo France, « entre 1971 et 2019, la période durant laquelle il y a de la neige au sol chaque hiver s’est réduite en moyenne de 22 à 34 jours dans les Alpes, en dessous de 2 000 mètres d’altitude ». La neige recule en durée, mais aussi en abondance. « Entre 1 000 et 2 000 mètres d’altitude, elle a baissé de 2,8 cm par décennie dans le nord des Alpes. C’est encore pire dans le sud de l’arc alpin où la baisse est de 4,1 cm par décennie », ajoute Météo France dans son rapport.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant sans publicité

S’abonner
Accès illimité au site à partir de 1€
Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité
Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues
Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle
Et bien plus encore....

Déjà abonné ? Connectez-vous