Symbole de la collusion entre agro-industrie et syndicalisme : le groupe Avril

Comment un groupe français spécialisé sur les huiles végétales est devenu un mastodonte international de l'agro-industrie, modèle des « filières intégrées » et proche de l'ex-banquier d'affaires devenu président de la République, Emmanuel Macron.

publié le 04/12/2023 Par Marion Messina

Céréalier au costume impeccable, Xavier Beulin avait plus l’allure d’un homme d’affaires que d’un agriculteur. Premier président de la FNSEA (de 2010 à sa mort en 2017) à ne pas être éleveur, il incarnait la collusion entre le premier syndicat agricole du pays et l’agro-industrie. Pendant dix-sept ans, Xavier Beulin fut le président du conseil d’administration du groupe Sofiproteol, devenu Avril en 2015. Un groupe inconnu du grand public aux ramifications tentaculaires dans près de vingt pays, qui a enregistré 9 milliards d'euros de chiffre d’affaires en 2022.

L’histoire d’Avril est mêlée à celle de l’industrialisation de l’agriculture française. Au départ, une fois encore : les Trente Glorieuses et « l’ingérence » économique états-unienne. En 1962, le cinquième cycle de négociations du GATT se solde par l’adoption de 49 accords multilatéraux. C’est un tournant pour l’agriculture mondiale.

En effet, alors que les aides aux producteurs d’oléagineux et à la trituration étaient jusqu’alors interdites, les États-Unis acceptent que la Communauté Européenne mette en œuvre la Politique Agricole Commune (PAC). En échange, un accord exonère de droits de douane l’importation en Europe des graines et tourteaux de soja états-unien.

Le soja, riche en protéines, s’impose comme l’aliment pour le bétail. En juin 1973, à la suite d'une sécheresse exceptionnelle, le gouvernement états-unien décrète un embargo sur l'exportation de graines et de tourteaux, ce qui provoque une flambée des cours. Les éleveurs français et européens prennent conscience de leur dépendance. L’année suivante, un « Plan protéines » est lancé en France sous la houlette d'un jeune syndicaliste de la FNSEA, Jean-Claude Sabin, avec l'appui des pouvoirs publics.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant sans publicité

S’abonner
Accès illimité au site à partir de 1€
Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité
Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues
Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle
Et bien plus encore....

Déjà abonné ? Connectez-vous