Fédéralisme, marché de l’électricité, budget : dernières nouvelles de Bruxelles

Alors que le Parlement européen tente de lancer le chantier d’une réforme institutionnelle anachronique dans son inspiration, les 27 s’entendent dans la douleur à propos du marché européen de l’électricité, tandis que la Commission estime indispensable une nette augmentation du budget de l’Union européenne.

publié le 27/11/2023 Par Éric Juillot

La « commission des affaires constitutionnelles » du Parlement européen a récemment approuvé un rapport appelant à une réforme en profondeur des institutions de l’Union européenne. Considérée comme un préalable indispensable aux élargissements à venir, comme une évolution souhaitable vers une véritable « Europe-puissance », cette réforme, si elle était adoptée, doterait les institutions bruxelloises de pouvoirs nettement accrus au détriment des États membres.

Un grand saut fédéral dans le vide

Qu’on en juge : le Président de la Commission – rebaptisée « exécutif européen » – serait nommé par le Parlement ; il ne serait demandé aux États qu’une simple approbation. Le Parlement se verrait accorder un droit d’initiative législative. Certaines compétences seraient exclusivement gérées par l’UE, tandis que d’autres telles que la protection civile, l’industrie, l’éducation et la santé publique deviendraient des compétences partagées. Des domaines aussi sensibles que la défense, la sécurité intérieure et les affaires étrangères verraient également l’UE gagner en importance.

Que le Parlement européen abrite les derniers jusqu’au-boutistes de l’européisme le plus exalté est sans doute dans l’ordre des choses ; que ceux-ci pensent préserver leur crédibilité en proposant des réformes aussi irréalistes que néfastes laissent en revanche pantois. En effet, le temps n’est plus où les idées fédéralistes présentement défendues étaient en phase ascendante. Elles sont aujourd’hui confrontées à un déclin marqué face au retour des États, alors que l’hostilité des opinions publiques à leur égard l’emporte sur l’indifférence qui dominait jusque-là dans la plupart des pays.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant sans publicité

S’abonner
Accès illimité au site à partir de 1€
Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité
Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues
Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle
Et bien plus encore....

Déjà abonné ? Connectez-vous