Jean-Marie Guéhenno : « Le déclin des partis traditionnels est irréversible »

Les communautés humaines se fragmentent au moment même où la politique, telle qu’elle fut inventée par les Grecs sous l’Antiquité, semble être arrivée au bout d’un cycle. Dans Le Premier XXIe siècle (Flammarion), Jean-Marie Guéhenno, diplomate qui a passé huit ans à la direction des opérations de maintien de la paix de l’ONU, cherche à mesurer ces changements afin de comprendre comment refonder la politique et favoriser les meilleurs aspects de la nouvelle Renaissance en cours.

Laurent Ottavi (Élucid) : Dans La Fin de la Démocratie, en 1993, vous vous étiez concentré sur les conditions nécessaires au bon fonctionnement de la démocratie. Dans votre nouveau livre, vous vous attardez sur les conditions indispensables aux communautés humaines en général. Pourquoi ce sujet en particulier ?

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Choisissez votre formule, sans engagement, désabonnement facile

Je m’abonne

Accès illimité aux contenus du site

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…