Albert Camus, l'exigence d'un journalisme libre et moral

Pour Albert Camus, le journaliste se doit d'être un témoin lucide et critique, retenu par des « règles de consciences ». Il se place du côté des humiliés et des sans voix dont il défend la dignité, excluant le « réalisme politique » qui ouvre la voie au mensonge et sépare les hommes. Par ses questions, les injustices qu’il révèle et ses réflexions, il place les hommes et la société devant leurs responsabilités.

À l’instar de beaucoup d’auteurs, Albert Camus est souvent découpé en tranches en fonction de ses différents registres d’écriture : le journalisme, le théâtre et le roman. Ses articles, pourtant, reflètent et préparent sa littérature. Il en écrivit pendant vingt ans, avec des interruptions plus ou moins longues, dans des revues et journaux trop nombreux pour être tous mentionnés ici et sur les sujets les plus divers.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Je m’abonne

Accès illimité au site à partir de 1€

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…