ÉLOGE DE L’OISIVETÉ - Bertrand Russell

Éloge de l’Oisiveté paru en 1932, avec un titre provocateur, propose une réflexion utopique de l'organisation du travail, de la richesse et de l’oisiveté.

Podcast

Réservé aux abonnés

En occultant les notions profondément ancrées dans la société que sont la quête de profit, de prestige social, de pouvoir et de responsabilités, Bertrand Russell démontre la possibilité d’assurer un niveau élevé de confort et bien-être équivalent pour tous, et met en évidence l’importance primordiale d’une période d’oisiveté élargie à l’ensemble de la population afin d'assurer le progrès, ainsi que la sécurité et l’élévation intellectuelle globale de la société.

Ce qu’il faut retenir :

Une majorité d’individus travaille beaucoup en gagnant peu pour permettre à une minorité de rester oisive en gagnant beaucoup d’argent. Ce système oblige ceux qui travaillent, à travailler trop, laissant une partie de la population au chômage ou sans revenus.

Une journée de travail de quatre heures pour tous permettrait d’assurer à chacun un niveau de vie confortable, avec un nombre d’heures de travail suffisamment important pour apprécier le temps libre. Libérés de la contingence matérielle, les individus auraient dès lors du temps pour laisser libre cours à leur créativité.

Biographie de l’auteur

Bertrand Russell (1872-1970) était un pair anglais, à la fois mathématicien, philosophe et homme politique. S’il grandit dans un milieu agnostique, il embrassera plus tard l’athéisme, s’associant à des réformistes et à des libéraux.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Je m’abonne

Accès illimité au site à partir de 1€

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…