Depuis 2000, l’immobilier français est hors de prix

Au début des années 2000, le prix de l’immobilier en France a augmenté de façon spectaculaire, rompant avec des décennies de progression beaucoup plus lente, voire de stagnation. Cette hausse des prix de l’immobilier — particulièrement à Paris — a fortement dégradé le pouvoir d’achat des Français. Pour autant, les ventes de logements n’ont jamais été aussi nombreuses, alimentées par une hausse de l’endettement des ménages.

Le choc de la bulle immobilière

La bulle immobilière des années 2000 a marqué une rupture brutale dans l’évolution historique du marché immobilier français. Depuis les années 1960 jusqu’au début des années 2000, les prix de l’immobilier en France augmentaient lentement et de manière régulière. La seule exception fut un pic spéculatif en 1988, qui retomba rapidement.

Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité

Choisissez votre formule, sans engagement, désabonnement facile

Je m’abonne

Accès illimité aux contenus du site

Des analyses graphiques pour prendre du recul sur les grands sujets de l’actualité

Des chroniques et des interviews de personnalités publiques trop peu entendues

Des synthèses d’ouvrages dans notre bibliothèque d’autodéfense intellectuelle

Et bien plus encore…